6.4.16

L'Héritage, de Christopher Paolini


 ★
 
Genre : cycle de fantasy
Date de publications : de 2003 à 2011
Édition : Bayard Jeunesse
Nombre de tomes : 4

Quatrième de couverture du premier tome : Voilà bien longtemps que le mal règne dans l'Empire de l'Alagaësia... Et puis, un jour, le jeune Eragon découvre au cœur de la forêt une magnifique pierre bleue, étrangement lisse. Fasciné et effrayé, il l'emporte à Carvahall, le village où il vit très simplement avec son oncle et son cousin. Il n'imagine pas alors qu'il s'agit d'un œuf, et qu'un dragon, porteur d'un héritage ancestral, aussi vieux que l'Empire lui-même, va en éclore... Très vite, la vie d'Eragon est bouleversée. Contraint de quitter les siens, il s'engage dans une quête qui le mènera aux confins de l'Alagaësia. Armé de son épée et guidé par les conseils de Brom, le vieux conteur, Eragon va devoir affronter, avec son jeune dragon, les terrible ennemis envoyés par le roi dont la malveillance démoniaque ne connaît aucune limite. Eragon n'a que quinze ans, mais le destin de l'Empire est désormais entre ses mains !

Avis tristelunaire : Mon rapport à ce cycle est assez compliqué. Quand le premier tome est sorti j'étais encore au collège, et grâce à une amie je venais juste de découvrir la lecture, je comprenais enfin que je pouvais moi aussi lire par plaisir parce que oui, il existait des livres qui me donneraient envie d'y plonger. Après avoir goulument lu les deux trilogies La Quête d'Ewilan et Les Mondes d'Ewilan, la perspective de lire une histoire de dragons, ma toute première, m'a tellement chamboulée que j'ai dévoré et adoré le roman Eragon. Au lycée, après de nombreuses autres lectures (une fois que j'étais lancée, on ne pouvait plus m'arrêter), j'ai lu L'Aîné, le second tome. Déjà là j'ai noté des longueurs, un grand manque de style... Puis quand Brisingr est sorti j'étais déjà à l'université, et il n'était plus question que je mette le nez dans cette "petite fantasy", pour lire les aventures simplistes de ces personnages ennuyeux. Sauf que voilà. La littérature à la faculté, c'est assez violent, très littéraire – ouah, quelle surprise. Une fois sortie de là, j'avais très envie de me remettre à lire des romans simples, très simples, trop simples. Pourquoi ne pas notamment se refaire les deux premiers tomes du cycle L'Héritage et en découvrir les deux derniers ? J'ai fini par me lancer.
Je me suis fait un petit peu mal au début mais je suis dans l'ensemble bien contente d'avoir mené à terme la lecture de cette quadrilogie dragonesque (paie ton néologisme pourri). Si l'ensemble du cycle avait été disponible lorsque j'étais adolescente, je pense que je l'aurais adoré du début à la fin ; voilà pourquoi je le proposerai à mes garçons quand ils seront en âge de le lire. Pour des mômes je pense que c'est juste génial. Et puis pour dédouaner au peu l'auteur de n'avoir pas fait dans de la grande littérature avec L'Héritage, il faut rappeler qu'il a commencé à rédiger ça à 15 ans ; on devrait même aller jusqu'à le féliciter d'avoir été capable de mener son projet romanesque jusqu'au bout malgré les difficultés que ça doit représenter à cet âge-là.
Un très bon cycle pour commencer la fantasy, à recommander donc aux grands enfants et jeunes adolescents. Mais qui peut très bien convenir à qui veut simplement se distraire sans prêter trop attention au manque de littérarité de la chose.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire